Sexualité des étudiants : bilan de l'enquête 2013

Les mutuelles étudiantes EmeVia viennent de rendre publics les résultats de leur 8ème enquête nationale sur la sexualité des étudiants.

Il en ressort que :

  • 33% des étudiantes déclarent avoir déjà eu recours à la pilule du lendemain et 3% à une interruption volontaire de grossesse ;
  • Les étudiantes consommatrices de cannabis ont 2 fois plus de recours à la pilule du lendemain et 4 fois plus d’IVG ;
  • La part des étudiants n’ayant jamais eu de rapports sexuels s’élève à 26%, une proportion qui s’élève à 44% parmi les étudiants qui jouent aux jeux vidéo avec univers persistant ;
  • 76% des étudiants possédant un compte Facebook ont déjà eu un rapport sexuel, contre 56% parmi ceux qui n’en possèdent pas.

L’étude se penche également sur la prévention :

  • Si 9 étudiants sur 10 se sont protégés lors de leur premier rapport sexuel, ils ne sont que 7 sur 10 à se protéger systématiquement.
  • Cette protection systématique recule de 3,5 points depuis 2011 et est moins fréquente chez les étudiants « isolés » et chez les consommateurs modérés ou réguliers de cannabis (64% vs 74% chez les non consommateurs).
  • 50% des étudiants déclarent avoir déjà réalisé un test de dépistage.

L’étude note enfin une augmentation des violences sexuelles depuis 2011 (injures, harcèlement moral, agression physique et violences à caractère sexuel).

 

Devant ce constat, emeVia propose :

  • La mise en place d’un chèque santé devant prendre en charge 50% du coût d’une complémentaire santé (dans la limite de 200 €) ;
  • La mise en place d’une consultation gynécologique pour les jeunes femmes de 16 à 25 ans, 100% prise en charge par l’Assurance Maladie et à des âges différents : 16, 18, 20, 22 et 25 ans.

Voir l'intégralité de l'enquête en cliquant ICI