La santé des étudiants en 2013 : 8ème enquête nationale emeVia

La santé des étudiants en 2013 : 8ème enquête nationale emeVia

Depuis 1999, emeVia publie tous les deux ans une enquête santé réalisée auprès d’un échantillon de 50 000 étudiants, dont l'objectif est de mieux connaître l'état de santé des étudiants et notamment de leurs conduites à risques (conduites addictives).

Cette 8ème édition de l’enquête met notamment en évidence les liens qui existent entre les consommations de tabac, d’alcool et de cannabis chez les étudiants de 18 à 25 ans. 

En ce qui concerne la consommation d’alcool chez les étudiants, l’enquête montre la poursuite de la hausse constatée ces dernières années. En 2013, 39,5 % des sondés déclarent avoir consommé de l’alcool 2 à 4 fois par mois, contre 36,3 % en 2011. Seuls 13 % des étudiants déclarent n’avoir jamais bu d’alcool, ils étaient 16,5 % en 2011. Au total, 66,7 % se déclarent buveurs en 2013 (contre 59,7 % en 2011).

Si les étudiants buveurs sont plus nombreux qu’en 2011, ils sont néanmoins un peu moins nombreux à boire de manière excessive (20,3 % de buveurs excessifs en 2013 contre 23,8 % en 2011).

Dans le domaine de la consommation de tabac, la proportion d’étudiants n’ayant jamais fumé progresse (70 %, + 7 pts depuis 2011), celle des fumeurs occasionnels reculant (12,6 %, - 6,6 pts depuis 2011). Mais la part des fumeurs réguliers (c’est à dire ceux qui fument tous les jours) progresse (14,2 %, + 0,7 pt depuis 2011). 8 % des étudiants déclarent avoir arrêté de fumer suite aux taxations successives des produits du tabac, mais cette baisse de consommation n’a pas touché les fumeurs réguliers.

Huit étudiants fumeurs sur dix ont commencé à fumer pour participer à des moments de convivialité ou faire comme les autres. Ainsi, l’influence des autre est considérable sur l’initiation à la consommation de produits psychoactifs, et de tabac notamment.

Le nombre d’étudiants n’ayant jamais expérimenté le cannabis a baissé (64,2 % en 2013 contre 66,2 % en 2011) tout comme ceux déclarant ne pas en avoir fumé dans l’année écoulée (14,4 % en 2013 contre 16,1 % en 2011). Dès lors, on constate une augmentation de la fréquence de consommation des consommateurs réguliers avec :

  • 18,4 % de consommateurs occasionnels (une fois par mois ou moins) en 2013, contre 15,2 % en 2011 ;
  • 3,0 % de consommateurs réguliers (une fois par semaine ou plus) en 2013 (2,0 % en 2011).

Enfin, l’enquête met en évidence la polyconsommation de certains étudiants, puisque sur 100 consommateurs de cannabis, 87 sont également des fumeurs de tabac (66 quotidiens et 21 occasionnels) et 58 sont des buveurs excessifs d’alcool (3 ou 4 verres ou plus par semaine ou 5 verres ou plus par prise).

Selon Cédric Chevalier, Président d’emeVia, « Les résultats de l’enquête santé emeVia, nous confortent dans la nécessité de renforcer nos actions de prévention sur les thématiques de l’alcool et du tabac. L’augmentation de certaines consommations nous met en alerte sur la nécessité de poursuivre nos efforts, en partenariat avec les différents acteurs publics et privés. Au vu du poids que représentent les pairs dans l’adoption des comportements, nous restons persuadés du bien-fondé des actions de prévention par ces mêmes pairs ». « Il semble aujourd’hui nécessaire de s’intéresser non plus seulement à la proportion d’étudiants consommateurs de substances psychoactives. Il nous paraît important de comprendre les mécanismes qui engendrent l’entrée dans les polyconsommations ».

Retrouvez les résultats de l’enquête en cliquant ICI.